Scroll to top

5607250


2011

category: Minimal Digital

5607250

Roman Opalka entreprit un programme de toute une vie avec sa proposition fondamentale: OPALKA 1965/1-∞.
Le 6 août 2011, Roman Opalka a achevé son oeuvre par le chiffre 5607249.
Deux mois après cet événement, lors de son exposition à la Galerie Sainte Catherine à Rodez, Damien Aspe fit le constat d'un élément perturbateur dans l'espace d'exposition: une porte de secours est placer au centre d'un mur face à l'entée de la salle.
La porte est surmonter d'une voûte, élément caractéristique des monuments religieux qui d’un point de vue esthétique, donne une impression d’éternité, d’infini avec sa forme ronde : elle est à l’image de la voûte céleste, elle est un reflet de l’univers créé par Dieu selon les bâtisseurs de l'époque. On retrouve souvent cette forme dans les peintures iconiques dont l'arc de cercle signifiait l'ouverture sur le paradis.
Damien Aspe entreprit d'annoter le chiffre 5607250 (soit un de plus que le dernier chiffre de la vie d'Opalka) laissant sous entendre que son oeuvre continue pour l’éternité.
L'emplacement de cet hommage permet d'élever Roman Opalka au rang d'icone même si il est sortie du centre d'art par cette porte de secours qui mène vers l'au-delà.

  • Date

    2011

  • Technique

    Lettre vinyl sur mur

  • Dimension

    Variable

  • Edition

    Unique

inherit1