Scroll to top

Monophotograph


2005

category: Minimal Digital

Monophotograph

Une série de monochromes photographiques qui viennent bousculer toutes les règles de construction en vigueur, pour ne garder que l’essentiel : le papier et la lumière.

Totalement nouveaux tant sur un plan technique que conceptuel, ses monochromes couleurs remettent en cause les théories académiques de la photographie qui imposent un référent, un négatif et un tirage en puisant leurs racines dans l’étymologie du mot photographie qui signifie "écriture de la lumière".

Conceptuellement, ce "retour aux sources" s’inscrit dans une évolution logique de la photographie plasticienne qui, depuis une vingtaine d’année, suit de manière plus ou moins consciente, les mêmes règles d’évolution et de déconstruction que la peinture. On pourrait ainsi rapprocher les travaux de Roland Fisher et le Op Art, Andreas Gursky et le All Over ou encore Stéphane Couturier et le cubisme par leur écrasement de la perspective…
Soulignant sciemment le mimétisme entre la photo et la peinture, les monochromes de Damien Aspe poussent ce phénomène à son paroxysme pour atteindre le degrés 0 de la photographie.

Le papier photo qui jusqu’alors ne servait que de simple support à un négatif, devient ici, l’élément essentiel et fondateur de l’œuvre. Minimaliste et d’une grande pureté, ce travail place le support au rang d’œuvre.

Ne se limitant pas à la photographie, ses recherches aboutissent à une œuvre polymorphe en s’étendant aux autres médiums de l’art contemporain. La vidéo et le son, suivent rigoureusement les mêmes règles de déconstruction, à la recherche de leur degrés 0. La bande et le vinyl quittent à leur tour, leur rôle de "chevalet" et deviennent par le simple fait d’être, des œuvres à part entière

  • Date

    2005

  • Technique

    Insolation Photographique

  • Dimension

    120 x 150 cm chaque

  • Edition

    3 exemplary